Aujourd’hui, nous avons parlé avec. . .

Jose Mari Garai, cuisinier du bâteau Alakrana

Ils sont loin, mais nous les sentons toujours proches. Nos compagnons passent plusieurs mois en mer pour nous apporter le thon de qualité offert par Alakrana. Sans eux, rien de tout cela serait possible. Pendant quelques mois, ils passent leur vie en mer. Il y a des moments quand ils ont le mal du pays, des moments pour rir, pour, penser. . . et manger. Notre Jose Mari Garai, cuisinier à bord du bateau Alakrana, s’occupe de ce dernier (et aussi de tout ce qui précède). C’est de là que viennent ses réponses.

 

Qu’avons-nous à manger aujourd’hui, Jose Mari?

Aujourd’hui nous avons du marmitako, du ragoût, du poisson. . . aussi côte de porc rôti et entrecote à la plancha. Pour le soir, il y aura une salade, du poulet rôti et daurade grillée. En dessert, il y aura du riz au lait.

 

Quelle quantité de nourriture est prévue pour l’équipage?

Tous les trois mois – c’est-à-dire la période d’arrivée du surgelé – nous dépensons environ 250 kilos de steak, 150 kilos d’entrecôte, 250 kilos de poulet, 100 kilos de magret, 60 kilos d´anguilles, 80 kilos de morue, près de 900 kilos de riz, etc. La commande générale, qui nous parvient tous les six mois, contient généralement entre 20 et 25 palettes.

 

Quels sont les horaires des cantines sur les bâteaux?

La pêche peut varier un peu les horaires, mais le petit déjeuner est généralement pris le matin à l’aube, entre 5h00 et 6h00. D’habitude, on mange à 11h30 et quand il fait nuit, on dîne.

 

Quel est le régime alimentaire habituel?

J’ai l’habitude de toujours mettre une entrée qui peut être des légumes, des pâtes, du riz. . . et ensuite j’y mets un légume, pour choisir entre les deux plats. En tant que plat de résistance, nous avons généralement à choisir entre deux types de viande et de poisson, bien que le thon grillé est toujours présent sur la table. Le soir, nous commençons avec de la soupe, de la salade ou une crème de légumes. Après une viande et un poisson. Le dessert est généralement un fruit ou un déssert fait maison.

Avec quel menu y a-t-il plus de joie?

Chacun te dira une chose. Le riz à la cubaine ou la pizza, par exemple, plaît à tout le monde. Ensuite, les viandes grillées et le poisson de qualité, que nous avons ici en abondance, se mangetrès bien. D’une manière générale, on pourrait dire qu’ils aiment tout.

 

La salle à manger est plus qu’un endroit pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, n’est-ce pas?

Tout à fait. En plus de la salle à manger, c’est l’endroit où les marins se réunissent pour commenter comment se pase la journée. Pour bavarder, rire et partager. Bien que nous soyons très liés à nos familles, en mer, nous nous avons les uns les autres.

 

Que diriez-vous du thon?

Qu’est-ce que je vais vous dire sur le thon Un essentiel. Une vraie merveille. On peut manger du poisson frais ou surgelé. Moi, en particulier, je préfère ce dernier. En grillade, cru en tatakis ou sashimis, en marmitako. . .

 

Qu’est-ce qui te manque le plus quand tu es à bord?

La famille, surtout. Aussi être avec des amis ou faire des rendonnées, quelque chose qui me passionne.

 

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail?

Dans le passé, j’ai travaillé dans l’hôtellerie. Beaucoup de stress. Ici, cependant, même si nous travaillons beaucoup, je suis plus tranquille: vous préparez le menu, vous vous organisez et tout va bien. Et puis, bien sûr, j’aime les vacances: avoir quatre mois de vacances, c’est merveilleux. Je suis enchanté de la vie. Avec le coronavirus, c’est plus dur, parce qu’on ne peut pas quitter le bateau pour se rendre sur le port, mais ça passera. Il ne reste plus longtemps à attendre. . .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.